RETRAITE SUPPLÉMENTAIRE

 

Une retraite synonyme de vacances, de loisirs et de temps libre, et pourquoi pas au soleil, on peut en rêver ! Encore faut-il disposer de revenus suffisants, ce qui est loin d’être gagné.

Jusqu’à présent, les régimes obligatoires fondés sur la solidarité entre les générations ont apporté à la majorité des retraités les ressources nécessaires au maintien d’un niveau de vie acceptable.
Aujourd'hui, la donne a changé, ce n’est un secret pour personne. Les promesses du système par répartition, bâti au siècle dernier, ne pourront que décevoir les futurs pensionnés.

Comment réagir ? Face au maquis des dispositifs de retraite il devient essentiel de comprendre le fonctionnement des régimes obligatoires et supplémentaires facultatifs afin d’en tirer le meilleur parti.

Les pensions versées par les régimes obligatoires risquent de diminuer dans les années à venir. Il est donc nécessaire de mieux étudier les avantages des compléments de retraite facultatifs.

Car les solutions existent et sont nombreuses pour améliorer son niveau de vie futur… et espérer passer une retraite au soleil.

CUMUL EMPLOI RETRAITE

 

Pour améliorer le montant de ses pensions de retraite, il est possible de continuer à travailler au-delà de l’âge légal de départ à la retraite et au-delà du nombre de trimestres nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein. Cette solution s’appelle la surcote.

Il est également possible de choisir une autre voie en reprenant une activité professionnelle après avoir liquidé ses pensions (base et complémentaire). Le retraité-travailleur ouvre alors la porte de l’univers complexe du cumul emploi-retraite où deux principales situations se présentent. Ce dispositif ouvert à tous offre deux possibilités : le cumul intégral ou le cumul plafonné.

Le cumul emploi retraite intégral est possible lorsque l’assuré remplit les conditions d’obtentions du taux plein. Ses revenus professionnels et ses pensions s’additionnent simplement. Lorsque l’assuré n’a pas atteint le taux plein, il peut bénéficier du cumul emploi retraite plafonné (ou partiel). Alors, ses revenus professionnels ne peuvent dépasser un plafond défini auquel cas la pension de retraite est réduite à hauteur du dépassement.

La réforme des retraites de janvier 2014 a modifié les conditions du cumul emploi-retraite pour les retraites qui ont pris effet à compter du 1er janvier 2015. Pour les assurés qui relèvent du nouveau dispositif, les cotisations versées ne permettent plus de bénéficier de nouveaux droits à la retraite.

En résumé, mieux vaut faire ses calculs avant de décider de « rempiler » !

 

VOTRE ÉTUDE RETRAITE

Tout d'abord nous réalisons pour vous une étude retraite en effectuant une reconstitution de carrière complète ainsi nous estimons le montant de votre retraite sur des hypothèses de départ entre 62 et 67 ans.

Nous prenons en compte, le cas échéant, vos revenus fonciers et vos projet d'acquisition immobilière. Nous étudions si vous le souhaitez l'opportunité d'un cumul emploi retraite.

 

Dans un second temps nous chiffrons ensemble votre besoin de retraite supplémentaire.

 

Ensuite nous calculons l’effort d'épargne mensuelle nécessaire pour atteindre cette objectif.

Enfin nous vous proposons un contrat adapté à votre statut, à votre fiscalité, et à votre objectif, parmi les solutions suivantes : PERP - Plan d'Epargne Retraite Populaire, Retraite Madelin, Retraite Article 83, Retraite Article 39, Indemnités de Fin de Carrière,

 

LOI MADELIN ET ASSOCIÉES

LOI MADELIN (Travailleur Indépendants) ET PERP (Salariés)

Si la tranche supérieure de votre revenu imposable est taxée à 14%, 30%, 41% ou 45%, l'économie d'impôts réalisée sur les versements que vous effectuez sur votre contrat de retraite sera proportionnelle.

Si vous êtes salarié (e) ou dirigeant(e) d'entreprise, d'autres solutions sont également à votre disposition.

Il convient également de ne pas écarter à priori  l'Assurance Vie. Au contraire de la Loi Madelin, l'épargne reste disponible, la rente n'est pas obligatoire et la sortie peut se faire en capital.

RETRAITE GARANTIE (1)

 

Le capital constitutif de votre retraite sera composé de la somme de tous vos versements, augmentée de la somme de tous vos intérêts.

Qu'est-ce qu'un rentre viagère ? C'est l'abandon d'un capital au profit de l'assureur en échange du versement régulier et à vie d'une somme qui sera revalorisée au fil des années. On parle de la conversion d'un capital en rente viagère.

Conversion du capital en rente viagère : L'usage veut que la conversion du capital en rente annuelle soit exprimée sous forme d'un taux. Par exemple, si le capital constitué est de 200 000€ et que le taux de conversion est de 4,75% l'assuré percevra une rente annuelle de 9500€.

Le taux de conversion varie en fonction de l'âge du bénéficiaire, en d'autres termes, de son espérance de vie moyenne statistique. La table de référence actuelle est la TGF05.

Taux de conversion garantie à l'adhésion. C'est l'INSEE qui établit la table de mortalité. Cette table de mortalité est ensuite homologuée par le Code des Assurances et devient légale. Elle doit donc  obligatoirement être appliquée. Pour autant, si un changement de table intervient, qui constate, une fois de plus, l'augmentation de l'espérance de vie des françaises et des français, la conséquence est la suivante : baisse des taux de conversion. Certains contrats  vous protègent mieux que d'autres puisqu'ils garantissent le taux en vigueur à l'adhésion et ceci jusqu’à la liquidation de votre retraite.

RETRAITE GARANTIE (2)

Certains contrats peuvent garantir l'effort d'épargne sur lequel vous vous êtes engagé en cas d'Arrêt de Travail et/ou d'Invalidité. En effet, il est important que votre Retraite Supplémentaire soit garantie quoiqu'il arrive. Particulièrement en cas d'Invalidité, puisque votre retraite obligatoire sera gelée.

 

Attention, pour pouvoir en bénéficier, certaines compagnies apprécieront votre degré d’incapacité à toutes professions, d'autres apprécieront le degré d'incapacité à votre profession exclusivement.

 

PROTECTION FAMILIALE

En cas de décès avant la retraite, une rente est versée au(x) bénéficiaire(s) désigné(e)(s).

Si vous optez pour une rente viagère réversible, quelque soit l'âge de votre décès, le règlement de la rente se poursuit au profit du conjoint survivant.

Rente viagère simple :  la compagnie s'engage à régler à l'assuré(e) une rente tant qu'il(elle) est en vie

Rente viagère réversible : la compagnie s'engage à régler à l'assuré(e) une rente tant qu'il(elle) est en vie. Quand l'assuré(e) vient à décéder, le règlement de la rente se poursuit au profit du réservataire désigné(e) pendant tout sa vie.

Rente  viagère avec annuités garanties : la compagnie s'engage à régler à l'assuré(e) une rente tant qu'il(elle) est en vie. Si l'assuré(e) venait à décéder pendant la période de versement des annuités garanties. Les annuités restantes seront reversées aux bénéficiaire(s) désigné(e)(s)

 

RETOUR SUR INVESTISSEMENT

Fiscalité : 14%, 30%, 41%, ou 45% de votre retraite supplémentaire seront fabriqués par votre économie d'impôts.

Protection familiale : les options de réversion ainsi que les annuités garanties vous assurent dans tout les cas un retour sur investissement.

Trois possibilités, la première, vous décédez de votre belle mort et votre conjoint(e) vous survit, dans ce cas, la somme des rentes versées dépasse de loin le capital constitué.

Deuxièmement, vous décédez de votre belle mort, en l'absence de votre conjoint(e), dans ce cas, vous aurez perçu, à minima, l'intégralité du capital constitué.

Troisièmement, en cas de décès dans vos 20 premières années de votre retraite, si vous optez pour les annuités garanties, vous et vos ayants droit percevez, à minima, 80% du capital constitué. C'est à dire, plus que les versements effectués.

 

SORTIE EN CAPITAL

Assurance vie

À la retraite vous avez le choix entre une sortie en rente et une sortie en capital. Vous pouvez effectuer sur votre contrat d'assurance-vie des rachat partiels programmés soumis à une faible fiscalité.

PERP

A la retraite la sortie s'effectue en rente. Néanmoins vous pouvez demander le versement d'un capital égal au maximum à 20% de la valeur de rachat.

 

GESTION FINANCIÈRE

L'adhérent répartit ses versements sur un ou plusieurs mode de gestion :

  • Gestion Libre

  • Gestion Horizon

  • Gestion Évolutive

  • Gestion sous MANDAT

 

De nombreuses options financières permettent d'optimiser le rendement.

 

TAUX TECHNIQUE

Le taux technique est une distribution par avance des futurs rendements de votre capital pendant votre retraite et il va ainsi amputer la revalorisation annuelle de la rente.

Actuellement les rendements sont faibles, par conséquent si vous souhaitez que votre rente soit revalorisée il convient d'opter pour un taux technique proche de 0%.

Osez l'Indépendance !

© 2017 par DK Conseil et Courtage

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon