Prévoyance Professionnelle

Complémentaire

CONTRAT INDEMNITAIRE ET CONTRAT FORFAITAIRE

Attention, deux catégories de contrat existent sur le marché :

Dans un contrat Indemnitaire le montant souscrit est une simple référence. En effet, ce contrat vous indemnise à concurrence de vos derniers revenus fiscalement déclarés. A bannir tant que vous n’avez pas au moins vos deux premiers Bilans.

Le contrat forfaitaire vous indemnise à hauteur du montant souscrit, tout simplement. Le plus souvent aucun élément ne sera demandé, l’indemnisation est donc beaucoup plus rapide.

 

DÉLAIS D'ATTENTE

Pendant le délai d’attente le contrat ne produit pas encore tous ses effets.

 

Pour faire simple, pendant ce délai d’attente, l’accident est couvert mais pas la maladie.

 

En réalité l’assureur présume qu’un problème de santé qui survient rapidement après la souscription du contrat a une cause antérieure à ladite souscription.

Les conséquences ne doivent pas être sous-estimées, notamment dans le cas de la survenance pendant le délai d’attente de la première manifestation d’une pathologie susceptible de suites, récidives et conséquences diverses dans le temps. En effet, ces suites, récidives et conséquences ne seront jamais couvertes.

Exception faite des psychopathologies, le délai d’attente souhaitable ne devrait idéalement jamais dépasser 3 mois.

ABROGATION DÉLAI D’ATTENTE

 
 

En cas de souscription d’un contrat en remplacement d’un autre, l’abrogation du délai d’attente doit être demandée. Il est toujours accordé à hauteur des garanties initialement souscrites.

FRANCHISES

Un professionnel indépendant n’a pas vocation, comme certains salariés,à être pris en charge dès le premier jour en cas d’arrêt de travail.

 

Un arrêt de travail de quelques jours n’a que très peu d’impact sur le Chiffre d’Affaires.

 

Ses régimes de Prévoyance, l’obligatoire comme le facultatif, ont vocation à le protéger en cas d’incapacité de travail significative.

Au-delà de 15 jours le plus souvent.

Avec une prise en charge plus favorable en cas d’hospitalisation et/ou d’accident, parfois sans aucune carence.

Le discours commercial des intermédiaires porte souvent sur les franchises, et c’est à celui qui prendra en charge avec le moins de jours de carence possible.

 

En réalité l’enjeu financier est modéré.

Ne pas oublier surtout de vérifier la qualité de la garantie en cas d’Invalidité car elle a vocation à protéger votre revenu d’activité jusqu’à l’âge de votre retraite. L’enjeu financier ainsi que l’impact sur votre devenir et celui de votre famille sont incomparables.

 
 

EXCLUSIONS ET LIMITATIONS

PSYCHOPATHOLOGIES ET AFFECTIONS DISCO-VERTÉBRALES

Certaines pathologies génèrent plus d’arrêt de travail que d’autres.

L’assureur doit gérer au mieux le rapport entre les cotisations qu’il perçoit et les montants d’indemnisation qu’il sert.

L’assureur protège sa marge. Mais il protège aussi son tarif, au bénéfice de la collectivité des assurés.

Il convient néanmoins d’être vigilant sur certaines exclusions ou limitations de garanties, parfois excessives.

A cet égard aucun contrat n’est parfait. Certains parviennent néanmoins à trouver le bon équilibre.

 

GROSSESSE PATHOLOGIQUE

Attention, le congé légal de maternité (Environ 16 mois) n’est à notre connaissance jamais pris en charge par un assureur.

L’allocation maternité parfois proposée ne compense que très faiblement cette carence.

La vocation d’un assureur c’est de prendre en charge un risque aléatoire. La grossesse, pour une femme en âge d’avoir des enfants, n’est pas un aléa.

En revanche, certains contrats prennent en charge la grossesse pathologique dans un nombre de cas limitativement énumérés. D’autres sans exclusions ni limitations apparentes : ce qui ne veut pas dire sans contrôle du caractère médical.

 

RECHUTE

De nombreux régimes sociaux ne versent aucune indemnisation pendant les 90 premiers jours.

Cette première période d’indemnisation est parfois conçue comme un crédit par les compagnies. Qui peut ne pas encore être reconstitué au moment d’un deuxième arrêt ou d’une rechute.

 

La conséquence peut-être une absence totale d’indemnisation par la compagnie pendant la période de carence de votre régime social,

le plus souvent d'une durée de 90 jours.

 

SPORT A RISQUE

Votre choix doit aussi tenir compte des sports que vous pratiquez et des conditions dans lesquelles vous les pratiquez.

Le simple fait que votre sport ne soit pas expressément exclu dans les Conditions Générales ne suffit pas à vous garantir une prise en charge le jour du sinistre.

Vous devez déclarer votre sport, ainsi que le cadre et les limites dans lesquelles vous le pratiquez, à votre assureur.

En retour,votre assureur doit accepter expressément de vous couvrir dans les conditions particulières de votre contrat. Le cas échéant avec surprime.

 

INVALIDITÉ

Le plus gros enjeu financier.

L’invalidité professionnelle partielle ou totale n’est pas la fin de la vie.

De la qualité de votre indemnisation dépendra votre capacité à rebondir, vous reconvertir, poursuivre votre route tout en protégeant votre famille et tout ce que vous avez dore et déjà construit.

 

En fonction des professions, le barème sera Fonctionnel (Incapacité à toute profession) et Professionnel (Incapacité à votre profession), ou purement Professionnel (Préférable).

Attention aux contrats qui affichent un mode d’évaluation purement professionnel. En l’absence d’engagement explicite à ne pas tenir compte des capacités de reconversion à toute profession, aucune véritable garantie.

Osez l'Indépendance !

© 2017 par DK Conseil et Courtage

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon